Accueil » Témoignages » La prière

La prière

par | Mis à jour le 6 May, 2022 | Publié le 20 Aug, 2021 | Témoignages

La prière

Témoignage de Myriam

Je me souviens que lorsque j’étais enfant, mes parents avaient instauré une pratique avant chaque repas :

Il fallait prier, chacun son tour, avant de commencer le repas.

J’avais alors toujours cette angoisse en moi de devoir passer à table car je savais qu’il fallait d’abord passer par la prière.

J’avais peur, j’étais terrifiée à l’avance de devoir prier car je ne savais jamais ce que je devais dire ou ne pas dire dans mes prières.

De plus :

– Je ne connaissais pas Celui à qui j’adressais ces prières.

– Je ne savais pas en quoi consistaient ces prières.

– Je me sentais très mal à l’aise lorsque c’était « mon tour » de prier.

– Je tremblais dans tout mon être et je n’avais pas du tout l’envie ni le désir de prier.

J’avais l’impression que je me retrouvais dans une scène de théâtre, et qu’avant chaque repas, cette scène se répétait. Il fallait y mettre les mots, les formes, les gestes etc…

Bien des années après, entourée de personnes qui croyaient en leur Seigneur et Dieu et avec qui je prenais plaisir à connaître intimement mon Seigneur et Sauveur, j’étais toujours dans cette peur permanente que l’on me demande de prier.

Oui, j’étais toujours dans l’angoisse que l’on me demande de prier un Dieu que je commençais à peine à percevoir mais dont quelque chose s’était subtilement immiscé entre Lui et moi pour m’empêcher de vivre toutes choses « en Lui », de manière naturelle.

Autrement dit, je n’étais pas réellement libre en Jésus-Christ à cause de cette loi qui venait sans cesse me reprendre, m’obliger, me forcer, et m’empêcher de vivre naturellement toutes choses en Jésus-Christ. Quelque chose faisait barrage entre mon Seigneur et moi.

En effet, ce qui s’était immiscé ainsi entre mon Seigneur et moi, c’était la loi. En somme, une loi qui m’obligeait à faire ce que Jésus ne m’a jamais ordonné de faire.

Non, au contraire, car ce que Dieu veut, c’est que nous puissions vivre une relation proche et intime « en Lui » et non respecter, suivre et pratiquer à la lettre toutes sortes de règles, de préceptes et de commandements d’hommes.

Je portais alors comme une marque en moi qui m’avait fortement atteinte.

Cette pratique m’empêchait de vivre naturellement toutes choses dans le Seigneur, par la foi en Lui.

J’étais sans cesse sous la menace d’une voix qui me faisait entendre :

  • Tu vas devoir prier !
  • Tu dois prier !
  • Tu es obligée de prier…

A cause de ces pensées mauvaises et de ces menaces en moi qui revenaient sans cesse, j’étais constamment dans la peur.

Je ne pensais qu’à ça et je n’étais pas libre en moi-même parce que lobligation s’était subtilement immiscée en moi, m’empêchant d’être réellement libre en Jésus-Christ.

A cause de cela, j’étais empêchée de regarder à mon Seigneur et uniquement à Lui, parce qu’à chaque fois que la chose se présentait devant moi, une loi revenait devant mes yeux pour me détourner de la foi en Jésus-Christ.

On m’a fait croire que Dieu est un dieu qu’il « faut » prier pour obtenir ce que l’on veut de Lui.

Je ne savais ni quoi dire ni qui prier, alors je répétais ce que j’entendais, par automatisme.

Or, Jésus dit, dans Mathieu 6 : En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés.

Pourtant, j’en été arrivée à cela précisément, parce qu’on m’avait subtilement appris qu’en priant, en répétant et en multipliant des paroles dans mes prières, je serais « exaucée ».

On m’avait donc présenté un dieu qui « exauce » des prières au lieu de me présenter Dieu tel qu’Il est.

Ce n’est que bien plus tard que j’ai pu comprendre que ce que Dieu veut avant tout, c’est simplement que l’homme de foi puisse vivre dans une proche intimité « en Lui ».

Or, en multipliant de vaines paroles dans mes prières, cela m’empêchait de vivre de par cette intimité « en Lui ». Oui, en m’imaginant qu’à forces de paroles, je serai exaucée, j’étais trompée sur un dieu que je voyais d’une manière extérieure.

Je demandais donc des choses dans mes prières qui étaient de l’ordre de bénédictions matérielles dans ma propre vie de tous les jours, sans voir qu’au-delà de ces choses, Dieu voulait se rencontrer à moi afin que désormais, je puisse voir qui Il est, et qu’ainsi, je puisse demeurer à l’intérieur de tout ce qu’Il est Lui, éternellement.

Cependant, on m’avait appris à regarder à un dieu qui « exauce » des prières au lieu de me présenter le don de Dieu, Lui en qui, par la foi, il m’est donné aujourd’hui de voir et de vivre naturellement toutes choses par Lui en moi, sans aucune condition, sans aucun devoir ni sans aucun mérite.

Ainsi, en vivant naturellement toutes choses par Lui en moi, ces paroles de Jésus sont maintenant devenues claires en moi : …car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez. (Matthieu 6 v 8).

Oui, car aujourd’hui, sans même parler à mon Seigneur et Dieu, je suis désormais dans Sa paix parce que de par cette intimité « en Lui », c’est comme si ce que je voudrais demander à mon Père était déjà fait en Lui, en son Fils, avant même que je ne lui demande quoi que ce soit.

Pour donner une image à cela, c’est un peu comme deux personnes qui se connaissent bien. En effet, bien souvent, entre deux personnes qui se connaissent bien, il suffit d’un simple regard pour qu’elles se comprennent, sans même avoir besoin de se dire un mot. Alors tout est déjà fait entre ces deux personnes, par ce simple regard qu’elles se sont échangées.

En Dieu, ce regard, c’est un regard de foi qui relie l’homme à son Seigneur. Et c’est par ce lien, donc par cette relation intime, que tout est déjà fait en Jésus-Christ, par le moyen de la foi en Lui. C’est ainsi que celui qui vit cette relation intime dans le Seigneur, il demeure aussi dans la Paix de son Seigneur éternellement.

Oui, heureusement, l’Ecriture m’a montré tout le contraire de ce que l’on m’a fait croire faussement sur Dieu.

L’Ecriture dit que seule la foi est agréable à Dieu.

Or, quand on « se doit » de prier, est-ce qu’on agit par la foi ou par les œuvres de la loi qui nous obligent à « devoir » prier ?

Aujourd’hui, je ne vis plus la chose ainsi, tout simplement parce que je ne marche plus sous l’obligation ou le devoir de faire une chose que l’on m’impose de faire.

Oui, cette marque a disparu et ne m’atteint plus aujourd’hui parce que je vis toutes choses par Christ en moi, c’est-à-dire dans une relation proche et intime en Lui, et cela, parce qu’en se faisant connaître à moi, Jésus m’a montré qui Il est et que tout ce que l’on m’avait appris sur Lui était faux et mensonger.

Et combien il est bon, maintenant, de vivre toutes choses librement et naturellement en Jésus-Christ. Car en Lui, tout se vit sans accusation, sans culpabilisation et sans effort.

Oui, aujourd’hui, je vis dans l’intimité de mon Seigneur.

Or, de par cette intimité, c’est tout autre parce qu’en Jésus-Christ, il n’y a aucune loi, aucune obligation, aucune menace, aucune condition ni aucune condamnation.

Romains 8 : Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ.

C’est par cette intimité que je peux désormais me confier en Celui qui s’est fait connaître à moi tel qu’Il est, c’est-à-dire plein de bonté, de grâce et de vérité.

De par cette intimité, tout se passe naturellement, par rapport à ce que Lui, Jésus, me montre du Père à travers Lui. Car alors, c’est intérieurement que je me confie en Lui, que je l’entends, que je le vois et que je vis selon ce que Lui me donne d’entendre, de voir et de vivre « en Lui« .

Je ne vis pas dans la crainte en Lui, mais au contraire, je demeure dans Sa Paix.

C’est par la foi qui me lie à mon Seigneur que désormais je peux me confier en Lui sans obligation et sans effort de ma part personnelle. Car cette intimité en Lui est naturelle et vraie éternellement.

Myriam

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Continuez votre lecture via les différentes catégories :

Les merveilles de Jésus
Compréhensions spirituels
La foi
Études bibliques
Le commandement d’obligation
Les aticles
Les premières déviations
Les témoignages