Accueil » Etudes bibliques » L’alliance éternelle

L’alliance éternelle

par | Mis à jour le 14 Jul, 2022 | Publié le 4 May, 2022 | Etudes bibliques

Partie 1 de l’étude : « Nous ferons »…

L’alliance éternelle

Préface

 

Je reconnais qu’il ne sera pas facile d’entrer directement dans le sujet concernant « l’alliance éternelle que Dieu a faite en direction du père des croyants de la foi », Abraham, puisque de façon générale le croyant qui a été mis au contact d’une religion est sans cesse confronté au « devoir faire pour plaire à Dieu » que le responsable de l’assemblée prêche dimanche après dimanche.

En effet, au départ tout nous était présenté de manière assez légère sur le plan général, mais par la suite, qui peut dire qu’il ne s’est jamais senti comme obligé de devoir mettre en pratique ?

Ici on parle d’un temps où bien des choses sont censées se décider, et très vite. Ce temps on en parle comme « une expérience ».

C’était un peu comme quand on était petits et qu’on expérimentait tout, souvent sous l’œil bienveillant des parents qui nous laissaient faire.

Oui d’un temps seulement, alors qu’au tout début de sa vie « en Christ » le cœur de ce tout nouveau croyant le poussait à vivre de manière entièrement naturelle car c’était Le Saint Esprit qui était venu faire sa demeure en lui et qui exprimait la Vie de Jésus à travers lui, même si de ce temps là il n’aurait pas su expliquer la chose.

Le malheur qui est arrivé chez ce jeune croyant c’est qu’au fil des semaines qui passaient, il entendait des messages qui n’étaient pas en conformité avec ce que Jésus enseignait en son temps, et dans son ignorance et sans le vouloir, celui qui pourtant avait mis sa foi en Jésus pour être sauvé, en est venu à prendre la place du Saint Esprit pour essayer d’atteindre le but que Dieu avait fixé pour lui.

Alors ce qui va être proposé ici à tous, et à vous qui êtes peut être encore dans le principe du devoir faire de par les prédications et les messages qui vous parviennent semaine après semaine, ce sera de faire en sorte de revenir comme au commencement, et voir en quoi consiste cette Alliance éternelle dont l’Ecriture fait mention ; Alliance assortie d’une Promesse concernant la venue de Christ en chair, que l’Eternel a fait avec Abraham et dont on n’entend pratiquement jamais parler dans les prédications.

Ainsi chacun pourra juger par lui-même du contenu de ce dont il a été dépouillé, spolié et volé, et qui nous a pourtant été donné de manière entièrement gracieuse et gratuite par Dieu en son Fils.

Oui il s’agira de voir si ce qui nous sera présenté plus tard en Exode 19 à propos de ce « nous ferons », est contenu dans le cadre de ce que l’Eternel s’était proposé de faire lui-même envers ceux qui sont de la postérité d’Abraham par rapport à la foi.

En effet ce « nous ferons » est de mise dans le sein de toutes les religions, d’où l’importance de voir si c’était vraiment le propos de l’Eternel.

Il me semble que ce serait déjà bien de commencer par le commencement, c’est-à-dire voir en Genèse 1 verset 1 ce qui est écrit et qui est :

1 ; 1 Au commencement, Dieu

Partant de là, il me parait normal de dire que tout ce qui est appelé à venir à la suite de ces trois mots, doit normalement avoir son origine « en Dieu », Lui qui est le commencement de tout et de tous.

Dans le livre de la révélation, Dieu qui est le Seigneur l’Esprit, dit ceci à l’apôtre Jean : 8 Je suis l’alpha et l’oméga, dit le seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant.

Donc, à moins que nous n’ayons pas la même vue sur ce qui concerne le royaume de Dieu et sa justice, il me semble que tout ce qui a pour origine « Dieu » du début à la fin, est parfait, et personne n’a le droit de rajouter quoi que ce soit « comme venant de l’homme ».

Ne perdons pas de vue non plus que cette alliance que l’Eternel fera en direction d’Abraham, nous concerne aussi en tant qu’individus faisant partie des nations, puisque nous étions dans ses reins lorsque l’Alliance Eternelle lui est parvenue et qu’il fut béni.

Il devient alors évident, s’agissant de cette « Alliance de Dieu » qui nous concerne aussi, de savoir si elle est toujours en vigueur 2000 ans après la venue de Jésus sur la terre des hommes, d’autant plus que cette Alliance est en rapport avec Lui, Le Fils de Dieu et quelle est éternelle puisque scellée par un serment.

S’il s’avérait que cette Alliance Eternelle dans laquelle l’Eternel Dieu s’engageait Lui seul par Parole n’est plus trouvée de nos jours, la moindre des choses c’est de se poser la question de savoir à partir de « quand et pourquoi » les hommes et les croyants d’aujourd’hui ne s’y retrouvent plus à l’intérieur.

Qu’est ce qui a fait qu’une chose qui a été établie par Dieu pour l’éternité, a disparue de nos écrans si je peux me permettre cette expression.

Par quels moyens démoniaques les promesses de Dieu pour l’homme se sont transformées en lois et en commandements à mettre en pratique par lui, alors que lorsque l’Eternel s’était engagé envers Lui-même auprès d’Abraham c’était sur la base de « ce que Lui ferait pour nous », afin qu’on ne se fatigue pas pendant notre longue route dans ce monde duquel nous ne trouvons pas notre place ?

Quelle est donc cette grande puissance qui est allée jusqu’au trône de Dieu et qui est parvenue à effacer de devant nos yeux tout ce que notre Dieu et Père s’était engagé à nous donner de manière entièrement gratuite ?

Par quel moyen et surtout par qui cette grande puissance est parvenue à nous séparer de Celui qui a pourtant dit : 32 Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi. (Jean 12)

Ce genre de question n’est-elle pas bonne à se poser, afin de savoir où nous en sommes aujourd’hui par rapport à notre foi et à l’enseignement que nous avons reçu sur elle ?

Car oui, c’est elle, « la foi », qui nous permet d’accéder à l’Alliance Eternelle dans laquelle Jésus nous a fait entrer de par sa résurrection d’entre les morts ?

Ici je parle des nations, c’est vrai, mais il me semble important de chercher à voir à partir de quand, par quel moyen et surtout par qui, le peuple de Dieu qui venait d’être arraché des mains de l’oppresseur en Egypte, est sorti de l’alliance éternelle, Celle qui pourtant avait été scellée par un serment.

Je vous propose donc de commencer par le commencement et voir comment s’est passé la rencontre entre Dieu et celui qui plus tard deviendra Abraham, le père des croyants, celui à qui sera donné l’Alliance Eternelle qui est appelée à se perpétuer de génération en génération, puisqu’elle est justement éternelle.

1 L’Eternel dit à Abram : Va-t’en de ton pays, de ta patrie et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai.

2 Je ferai de toi une grande nation et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand et tu seras une source de bénédiction.

3 Je bénirai ceux qui te béniront et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi.

Voilà le commencement et la genèse de la relation qui s’est établie entre l’Eternel et Abram. C’est sur la seule base de l’engagement de Dieu > envers Abram, et pas l’inverse.

Pour l’instant, nous sommes bien dans le « au commencement Dieu » tel que c’est écrit en Genèse 1.

Etant donné que l’Eternel venait de s’engager envers Abram par Parole, tout ce qu’allait faire et vivre l’homme de Dieu le sera désormais sur la base de la foi qui est de mettre sa confiance en Celui qui venait de s’engager pour lui et à sa place.

Pour Abram c’est le commencement de la vie par la foi, par laquelle il apprendra à connaître le cœur de Celui qui l’a sorti d’un pays étranger, pour l’emmener dans le pays qui ne trouve pas sa place sur cette terre : Un territoire spirituel.

De tout ce qu’Abram fit en tant que démarche quelconque, rien n’est venu de ses propres décisions. Non il allait où la foi le conduisait. Il faisait confiance à la Voix qui lui parlait dans son être intérieur, Dieu se faisant connaître à son homme de cette manière : De cœur à cœur et dans son intime.

Et du côté de Dieu on ne l’entend jamais l’Eternel lui dire : Fais ceci, fais cela, puisque justement c’est Lui l’Eternel qui avait décidé de s’occuper de tout, et qu’il s’engageait par serment envers Abram comme on le verra plus loin.

Pour ne pas faire trop long allons au chapitre 17.

(Nous reviendrons plus tard au chapitre 15, car celui-ci concerne ce qui est prophétisé pour la suite des temps).

Au chapitre 17, après qu’Abram eut écouté la voix de sa femme, et donc qu’il se fut écarté de la voie de la foi pour aller vers Agar et qu’il ait conçu Ismaël, il se passa 13 ans. 13 ans pendant lesquels l’Eternel ne lui apparut plus.

Quel vide douloureux cela a du être pour Abram, de ne plus entendre la voix de son Dieu lui parler, de ne plus être dans cette étroite proximité et cette relation d’Esprit qui était entre les deux.

Mais surtout ne perdons pas de vue que cette douleur de se tenir éloigné de son enfant était aussi du côté du Père, bien que ce mal était nécessaire pour Abram afin qu’il en tire leçon pour le futur.

Au bout de ces 13 ans, n’en pouvant plus de cette séparation, l’Eternel qui est avant toute chose un Père, revint vers son homme et lui parla ainsi :

16 Abram était âgé de quatre-vingt-six ans lorsqu’Agar enfanta Ismaël à Abram.

. 17 1 Lorsqu’Abram fut âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, l’Eternel apparut à Abram, et lui dit :

« Je suis le Dieu tout-puissant. Marche devant ma face et sois intègre. »

2 J’établirai Mon Alliance entre moi et toi, et je te multiplierai à l’infini.

3-4 Abram tomba sur sa face. Et Dieu lui parla en disant :

« Voici Mon alliance que je fais avec toi :

Tu deviendras père d’une multitude de nations ».

5 On ne t’appellera plus Abram ; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d’une multitude de nations.

6 Je te rendrai fécond à l’infini, je ferai de toi des nations ; et des rois sortiront de toi.

7 J’établirai Mon Alliance entre moi et toi, et tes descendants après toi, selon leurs générations : Ce sera une alliance perpétuelle (qui dure toujours), en vertu de laquelle je serai ton Dieu et celui de ta postérité après toi.

8 Je te donnerai, et à tes descendants après toi, le pays que tu habites comme étranger, tout le pays de Canaan, en possession perpétuelle, et je serai leur Dieu.

(Ensuite ou sur la base de tout ce que l’Eternel venait de lui dire)

9 Dieu dit à Abraham :

Toi tu garderas Mon Alliance, toi et tes descendants après toi, selon leurs générations.

10 C’est ici Mon Alliance que vous garderez entre moi et vous, et ta postérité après toi : Tout mâle parmi vous sera circoncis……

15 Dieu dit à Abraham :

Tu ne donneras plus à Saraï, ta femme, le nom de Saraï ; mais son nom sera Sarah.

16 Je la bénirai et je te donnerai d’elle un fils ; je la bénirai et elle deviendra des nations ; des rois de peuples sortiront d’elle.

Voilà, ici au moins les choses ont le mérite d’être claires.

L’Eternel parle de Son Alliance, la Sienne, celle qu’Il fait avec Lui-même et qui est au bénéfice d’Abraham.

Tout ce qui viendra dans la suite des temps aura ou devra avoir sa genèse dans le « Je » de l’Eternel.

L’homme n’y a pas sa place en tant que « je ferai en sorte ».

L’homme peut faire ce qu’il veut ; il peut s’épuiser à la tache, mais ce sera pour lui un travail bien inutile, puisque l’Eternel avait décidé que « tout se ferait par Lui » et selon ce que Lui a décrété, mais cependant sous un rapport de « promesse donnée à tous ceux qui ont foi en Lui ».

La seule part qui reviendra à l’homme, ce sera d’accepter ou de refuser d’entrer dans cette alliance promise à sa foi, c’est tout ; car Dieu a créé l’homme libre et il peut, s’il le veut, refuser de participer à cette merveilleuse aventure qu’est la foi ; foi sur laquelle cependant l’Eternel accomplit toujours sa promesse.

Cette alliance éternelle c’est celle de Dieu, et personne ne pourra nous voler ce fabuleux trésor qui nous a été donné par le don de son Fils, qui est l’Objet principal de la promesse contenue dans cette alliance faite par serment.

Oui, tant qu’on restera dans la foi l’ennemi ne parviendra pas à nous voler ce Bien précieux, alors même qu’il y aura beaucoup de tentatives venant de sa part ; ses tentatives se manifestant par des luttes ou des combats dans notre être intérieur, des ruses, des mensonges ou pire encore par séduction, comme on le verra dans le prochain document.

—-

Cette alliance « perpétuelle » (v 7) dans laquelle se trouvait la promesse de la postérité spirituelle à venir, qui est Christ (Galates 3 v 16), et qui a été faite avec serment selon ce qu’en disent les Ecritures, cette alliance donc est venue de Dieu seul.

Et pour ce qui concerne Abraham, la seule chose qui lui était proposé c’était d’y entrer ; Sarah étant le type et l’image de l’Eglise par laquelle, « à l’intérieur d’une impossibilité humaine, les enfants de la postérité lui viendraient », mais d’une autre manière.

Donc, encore une fois, c’est l’Eternel Seul qui s’engage à ce que les choses arrivent selon son dessein Eternel, selon le verset 1 de Genèse 1 : Au commencement, Dieu…

13 Lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, ne pouvant jurer par un plus grand que lui, il jura par lui-même et dit : Certainement je te bénirai et je multiplierai ta postérité.

15 Et c’est ainsi qu’Abraham, ayant persévéré (dans ce Je de l’Éternel), obtint l’effet de la promesse.

16 Or les hommes jurent par celui qui est plus grand qu’eux, et le serment est une garantie qui met fin à tous leurs différends. (Hébreux 6).

Etc…

Voilà donc la seule et véritable « Alliance Eternelle » que l’Eternel Dieu fait avec l’homme de foi, et il n’y en a pas d’autre.

Dans sa lettre aux Galates, l’apôtre Paul a aussi écrit « qu’une alliance faite avec serment ne peut être annulée », car si cela avait été possible, Dieu aurait été trouvé menteur.

Donc à l’intérieur dans cette Alliance éternelle, tout s’y trouve. Le Christ, mais aussi Israël et les nations réunis en Christ.

En somme nous qui sommes « de la foi », nous étions tous, déjà, « uns dans les reins d’Abraham ».

Partant de là, les alliances qui vinrent après celle-là n’ont été « données » que de manière temporaire et ce par rapport à des situations très précises.

Ces alliances « supplémentaires » sont donc forcément appelées à disparaître, dès que l’Alliance de Dieu aura enfin retrouvé sa position initiale ; celle du début.

Pour ce qui concerne Abraham après avoir été Abram, lui il n’avait pas besoin de « lettre écrite » pour vivre cette si noble vie dans laquelle se trouve tous les principes divins qui sont en Dieu et qui reflètent la Vie qui est dans le royaume de Dieu.

Lui il vivait la Loi de Dieu par le cœur, c’est-à-dire par ce qu’il connaissait de son Dieu dans son être intérieur. Il n’avait aucunement besoin d’un « document écrit » pour lui dire ce qu’il devait faire, soit en bien ou soit en mal, et encore moins de lois et d’ordonnances qui l’aurait mis sous obligation de faire ou de ne pas faire.

C’est de cœur à cœur qu’Abraham vivait avec son Dieu par rapport à ce qu’il découvrait de Lui, pendant la marche de son pèlerinage terrestre.

Mais n’était-ce pas aussi de cette même manière que nous vivions tout au début de notre vie « en Christ », du temps où nous étions dans le premier amour envers Lui ?

Oui c’est aussi de cette manière que chaque croyant, comme Abraham, est appelé à vivre cette Vie d’en Haut, ayant reçu en lui l’Esprit de notre Seigneur Jésus-Christ qui est maintenant venu et qui a ôté pour tous l’obligation de vivre cette Vie du royaume de Dieu par des ordres qui nous seraient soi-disant « donnés », choses que nous verrons dans le prochain document

Oui il est bien question d’une Alliance Eternelle faite « par serment » et dans laquelle se trouve la postérité spirituelle qui est en Jésus-Christ ; et qui avait été proposée à la foi d’Abraham.

Voilà pour ce qui concerne cette Alliance Eternelle de Dieu ; et on pourrait déjà s’arrêter là. Mais pour bien suivre le fil de ce qui va venir à la suite, je vous propose de revenir au chapitre 15 de ce livre de la Genèse, et voir ce qui avait été prophétisé à Abram de par l’Eternel pour la suite des temps, et cela concernant sa postérité, sa descendance.

Dans tout ce chapitre 15, comme dans ce que nous avons vu précédemment, voyons que c’est toujours l’Eternel qui est aux commandes, et Abraham au bénéfice de ce que l’Eternel fait et veut faire.

Je mets les versets 7 et 8 de ce chapitre 15 afin que le lecteur sache que c’est à propos de la possession du pays qui a été promis à la foi d’Abraham, que les versets 13 et 14 en bleu ont été écrits.

7 L’Eternel lui dit encore : Je suis l’Eternel, qui t’ai fait sortir d’Ur en Chaldée, pour te donner en possession ce pays.

8 Abram répondit : Seigneur Eternel, à quoi connaîtrai-je que je le posséderai ?……

13 Et l’Eternel dit à Abram : Sache que tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera point à eux ; ils y seront asservis et on les opprimera pendant quatre cents ans.

14 Mais je jugerai la nation à laquelle ils seront asservis, et ils sortiront ensuite avec de grandes richesses.

——–

J’ai mis en couleur bleue les versets 13 et 14 car ce sont eux qui nous intéressent en particulier.

Ici il est question des descendants d’Abram ; lui qui deviendra bientôt Abraham : Père d’une multitude.

Donc en principe, et si on suit bien la chronologie, nous sommes censés retrouver dans le peuple de Dieu, (même si 400 ans se sont passés), la même foi qu’avait leur père Abraham et retrouver aussi l’Alliance Eternelle de Dieu dans lequel Il s’engageait envers Lui-même pour conduire son peuple jusqu’à destination.

Nous sommes donc censés retrouver dans la descendance d’Abraham cette même confiance en Dieu, et ceci malgré que les quatre cent ans prophétisés par l’Eternel se furent passés.

Du livre de la Genèse, nous allons maintenant venir dans le livre de l’Exode où les 400 ans prophétisés par l’Eternel, sont maintenant passés.

Exode 2:

23 Longtemps après, le roi d’Egypte mourut, et les enfants d’Israël gémissaient encore sous la servitude, et poussaient des cris. Ces cris, que leur arrachait la servitude, montèrent jusqu’à Dieu.

24 Dieu entendit leurs gémissements et se souvint de Son Alliance avec Abraham, Isaac et Jacob.

25 Dieu regarda les enfants d’Israël et il en eut compassion.

Nous sommes d’accord que tout ce qui est appelé à venir dans ce livre de l’exode et dans la suite, jusqu’à nous qui sommes des nations, sera censé être sur la base de cette Alliance de Dieu, La Sienne, Celle qui est selon la foi en Sa promesse et qui a été scellé par un serment juré par l’Éternel Lui-même, comme Luc en fait aussi mention au chapitre 1 de sa lettre, à propos de la venue de Jésus en chair dans le monde :

72 C’est ainsi qu’il manifeste sa miséricorde envers nos pères, et se souvient de sa sainte alliance, 73 selon le serment par lequel il avait juré à Abraham, notre père, 74 de nous permettre, après que nous serions délivrés de la main de nos ennemis, de le servir sans crainte, 75 en marchant devant lui dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie.

Nous remarquons qu’ici encore c’est l’Éternel qui se manifeste et qui se souvient.

Telle est l’alliance faite par L’Éternel envers Abraham et sa postérité, c’est-à-dire Christ, et en Christ, Juifs et Nations.

—-

Je vous propose, si vous êtes toujours intéressés, de nous retrouver dans un deuxième document, afin de voir si la suite continue dans le droit fil de celui-ci, en ne perdant pas de vue que cette Alliance Eternelle est aussi pour nous, les nations.

Oui, voir si aucun corps étranger ou malfaisant n’est venu interrompre une si belle aventure, celle que notre Dieu se propose de partager avec ceux qui sont « de Lui », c’est-à-dire « ceux de la foi d’Abraham », qui par l’esprit vivent la chose déjà en Christ.

A suivre…..

——————-

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Continuez votre lecture via les différentes catégories :

Les merveilles de Jésus
Compréhensions spirituels
La foi
Études bibliques
Le commandement d’obligation
Les aticles
Les premières déviations
Les témoignages